• Aude Latouche, Fondatrice AL Corporate Advice

M&A or not M&A : telle est la question ...

Mis à jour : juin 17


En ces temps troublés, nombre de nos clients actionnaires-dirigeants se posent la question de poursuivre ou d’initier des réflexions autour de sujets de cession-transmission, acquisition ou cash-out partiel, voire d’en démarrer la préparation.


Les avis et ressentis sont partagés.


Tour d’horizon des enjeux et partage des enseignements tirés de crises précédentes.





1. « Si je cède maintenant, je vais me faire ratiboiser ».


Le terme est rarement partagé de façon aussi directe, le ressenti est celui-là. Temps de crise ou pas, céder le travail de toute une vie pour un prix nettement inférieur à la valeur intrinsèque de l’entreprise est une hérésie pour tout actionnaire-dirigeant. Deux points sont à garder en perspective. (i) Les valorisations pré-crise : les niveaux de marché se positionnaient sur un haut de cycle (pour combien de temps ?). Une correction est probable au vu des circonstances. Va-t-elle s’éloigner pour autant des niveaux de valorisation intrinsèques des entreprises? (ii) Les atouts et enjeux spécifiques de chaque entreprise visée : les acquéreurs avertis les mettent bien souvent en lumière dès les premières phases du processus, ou lors des travaux d’audit. Cela se traduit de fait dans le prix et la structuration finale.


2. « Le marché va être plein d’opportunités. Je vais me positionner en prédateur ».


Notre conviction profonde (et notre pratique de 20 ans de M&A au contact d’entreprises de toutes tailles et tous horizons) est que les contextes de crise ne changent pas la nature profonde d’une contrepartie(comme pour les êtres humains). Il y a aussi des prédateurs dans les marchés porteurs. Une contrepartie qui souhaite s’inscrire dans une logique industrielle, continuera à penser long terme.


3. « Personne ne fait rien – inutile de déployer des efforts ».


Ou pas … Les journées restent chargées et … elles peuvent aussi offrir quelques opportunités de prendre du recul et se poser sans certaines sollicitations habituelles. Entre l’initiation de la réflexion, sa maturation, le travail préparatoire et le lancement officiel, des mois (voire années) peuvent se passer. Cette période peut-elle permettre d’avancer « en temps masqué » ?


4. « Sans adossement, point de survie ».


Bon nombre de dirigeants se posent cette question, y compris en temps de paix. Elle renvoie aux enjeux intrinsèques et perspectives ou pas de l’entreprise. Dans un premier temps, il s’agit d’optimiser les différentes mesures disponibles et travailler les fondamentaux une fois pour toutes. Dans le meilleur cas, cette remise en cause de fond permettra à la société de poursuivre sa route en solo. Dans le pire des cas, des fondamentaux améliorés (ou au moins adressés) permettront de mieux négocier.


5. « Les fonds sont aux abonnés absents? ».


Certains sont attentistes, d’autres continuent business as usual. Tout dépend de la nature des fonds, de leurs enjeux, horizons, et contraintes (et aussi des personnalités). Certains restent positifs et constructifs au bénéfice des actionnaires-dirigeants qu’ils souhaitent soutenir pour une autre page de l’histoire d’entreprise.


6. « Ok, il y a bien quelques sujets structurels à traiter … ».


Dans tout challenge, réside une opportunité. Tout actionnaire-dirigeant qui a créé et développé son entreprise a dû faire face à quelques challenges. Deux grilles de lecture pour identifier les enjeux et définir les solutions : (i) ce qui est sur le chemin critique pour assurer la pérennité de l’entreprise ; (ii) ce qui permettra de mettre en œuvre l’opération envisagée dans des conditions optimales. Les deux peuvent se compléter.


7. Et après? : les enseignements de crises précédentes.


A suivre …



QUOI D’AUTRE?


Ces interrogations et enseignements sont le fruit de nos échanges avec nos actionnaires-dirigeants clients. Nous restons à leurs cotés dans les bons moments comme dans les périodes délicates, au bénéfice de la pérennité et du développement de leur groupe selon leurs critères.

AL Corporate Advice est un cabinet de conseil en cession-acquisition dédié aux entreprises patrimoniales. Nous allions expertise d'affaires et techniques d'accompagnement pour répondre aux besoins de l'entreprise et de ses actionnaires-dirigeants au delà de l'opération envisagée. Nous mettons l'accent sur l'usage de méthodologies agissant sur de multiples dynamiques (stratégie, finance, accompagnement des dirigeants) et ce, dans un unique objectif : offrir aux actionnaires-dirigeants les moyens de réaliser leur vision entrepreneuriale. Echanger avec vous, nourrir votre réflexion et trouver des solutions sont nos leitmotiv au quotidien.

#Actionnairesdirigeants #Entreprisepatrimoniale #MA #Acquisitiondentreprise #Cessiondentreprise #Stratégie #Transmissiondentreprise


Copyright AL Corporate Advice - Crédit photo Shutterstock

 ©2018 AL Corporate Advice

SARL au capital social de 5000 euros, immatriculée au Registre du commerce et des sociétés sous le numéro RCS Paris B 509 865 184.

Direction Artistique & Identité Visuelle : Iconographismes® // Crédits pictos : The Noun Project // Photos : Shutterstock