top of page
  • Aude Latouche, Fondatrice et associée-gérante

Cap sur l'Avenir - Au-delà du chant des sirènes : éviter les tentations et autres pièges

Dernière mise à jour : 14 avr.


Naviguer en haute mer exige non seulement une carte précise et une boussole fiable, mais également une vigilance constante pour éviter les récifs cachés. Dans le monde des cessions et transitions stratégiques, ces récifs prennent la forme de pièges et d'erreurs souvent sous-estimés.

 


Cap Sur L'Avenir - Au delà du chat des sirènes : éviter les tentations et autres pièges
Cap Sur L'Avenir - Au delà du chant des sirènes

Ce nouvel article lève le voile sur ces illusions communes, vous offrant, à vous capitaines actionnaires-dirigeants, les clés pour garder votre navire sur le bon cap et naviguer vers le succès : un closing réussi et une opération qui répond à vos attentes.

 


1. Cartographie précise : l'incontournable prélude (… oui, encore !)

 

Ah, la préparation... Si vous commencez à penser « Encore elle avec sa préparation ! », c'est que vous avez lu plusieurs articles et commencez à me connaître ! Restez avec moi car aborder à nouveau ce thème n'est pas une obsession (quoique …). Plongeons un peu plus profondément, avec une pincée de sagesse d'Ulysse.

 

L'évaluation interne, plus qu'une boussole : Imaginez entreprendre une expédition sans carte, naviguant à vue dans l'espoir d'atteindre des terres inexplorées. C'est risqué, n'est-ce pas ? Voilà pourquoi, quand vous en avez le temps et l’opportunité, l’évaluation interne méticuleuse est un véritable atout dans tout processus. Elle vous permet de dresser la carte de votre entreprise, identifiant trésors cachés et travaux potentiels avec précision. Attention, ce n'est pas simplement une liste à cocher mécaniquement. Il s'agit d'une exploration profonde, où chaque aspect de votre entreprise est scruté à la loupe – des finances à la culture d'entreprise, en passant par les opérations et le positionnement de marché.

 

Les biais cognitifs, ces sirènes modernes : Oui, les biais cognitifs sont nos sirènes modernes, séduisantes mais trompeuses. Comme Ulysse, attachez-vous solidement au mât de votre navire (ou, moins dramatiquement, restez ouvert aux perspectives extérieures !) pour éviter d’être séduit par le chant mélodieux de suppositions erronées, propositions tendancieuses et autres distorsions de réalité qui peuvent vous entraîner hors de votre trajectoire. La surestimation des capacités de l'entreprise, l'attachement excessif à une stratégie dépassée, les idées préconçues sur certaines options ou les propositions d'autres partenaires sont autant d’écueils à éviter.

 

En parlant de biais … l'importance de conseils aguerris : Négliger certaines recommandations de vos conseils, c'est ignorer les signaux d'alerte avant une tempête. Ces professionnels sont des vigies qui voient venir certains dangers que vous ne percevez pas encore ou sous-estimez. Même si leurs avertissements peuvent parfois sembler contre-intuitifs, ils sont le fruit d'une expérience et d'une expertise qui complètent votre vue d'ensemble. Leur perspective externe peut aussi offrir des solutions éprouvées ou innovantes pour mieux naviguer.

 

Alors, oui, j’ai encore parlé de préparation mais c’est pour la bonne cause : la vôtre. Comme pour toute odyssée, chaque détail de cette étape initiale est crucial pour garantir que votre voyage vers le succès ne devienne pas juste un autre fait-divers, mais une belle histoire dont vous vous souviendrez avec plaisir.

 

 

2. Négliger l'alignement de l’équipage

 

Dans la quête du succès d'une opération de cession ou transition stratégique, l'harmonie au sein de l'équipe actionnariale semble une évidence : comme tout équipage qui doit ramer de concert pour avancer, fondateurs et actionnaires-dirigeants doivent être unis dans leur vision et leurs objectifs. La réalité sur le terrain est que cette unité est souvent mise à l'épreuve par les structures capitalistiques ou des intérêts divergents.

 

Les défis de la structure capitalistique : La manière dont le capital est réparti entre les actionnaires peut soit orchestrer une mélodie harmonieuse, soit conduire à une cacophonie. Un équilibre délicat doit être trouvé, en particulier dans les configurations où aucun actionnaire ne détient la majorité absolue, comme dans le cas classique d'un partage 50/50. Cette égalité apparente, bien que démocratique, peut paralyser certaines prises de décisions si les visions divergent.

 

Un actionnariat très fragmenté peut également diluer la prise de décision et affaiblir la direction stratégique. Chaque investisseur, grand ou petit, apporte ses propres attentes et sa vision pour l'entreprise, rendant l'alignement complexe.

 

Le rôle clé du pacte d'actionnaires : Face à ces défis, le pacte d'actionnaires émerge comme une bouée de sauvetage, offrant un cadre préétabli pour les décisions critiques. Il s'agit d'un instrument vital pour prévenir et atténuer les éventuelles dissensions et s’assurer que tous les actionnaires rament dans la même direction, en définissant clairement les droits, les obligations et les mécanismes de résolution des conflits.

 

Les dissensions entre associés, une brèche dans la coque : Les différends entre associés ne sont pas seulement des obstacles internes ; ils peuvent également être exploités par les partenaires ou les acquéreurs potentiels. Une façade unie est cruciale, car les dissensions perceptibles peuvent être perçues comme une opportunité, rendant l'entreprise et le processus vulnérables lors des négociations.

 

En somme, assurer l'alignement de l’équipage actionnarial dans le contexte d'une opération exige une attention particulière à la structure capitalistique, une communication ouverte et régulière, ainsi qu'un pacte d'actionnaires solide. C'est en naviguant avec ces principes en tête que vous pourrez maintenir le cap vers un avenir prospère, même dans les eaux tumultueuses de l'évolution.

 

 

3. La communication à l’infini : un pilier de réussite

 

La trame de toute opération réussie est tissée avec les fils de la communication. La clarté, la transparence et la répétition ne sont pas simplement des outils de gestion ; elles sont le cœur vaillant qui maintient l'ensemble de l'entreprise alignée et orientée vers un but commun. Sous-estimer l'importance de communiquer efficacement est un piège dans lequel tombent de nombreux capitaines, parfois avec un coût plus élevé qu'ils ne l'auraient imaginé.

 

Tisser les fils de la confiance : La communication ouverte au moment opportun avec toutes les parties prenantes — employés, partenaires et investisseurs — forge non seulement la confiance mais renforce également le tissu de votre entreprise contre les inévitables turbulences du changement. Une communication efficace garantit que chaque partie prenante comprend non seulement le cap mais se sent également valorisée et essentielle dans le voyage commun.

 

Le prisme de la perception : Des actionnaires-dirigeants, ayant navigué avec succès à travers les eaux tumultueuses des cessions et transitions, témoignent de l'importance cruciale de la communication. "Même lorsque vous pensez avoir communiqué suffisamment, vous vous rendez compte que c'était encore insuffisant", partage un PDG. La réalité sous-jacente mise en lumière ici est la suivante : la perception de la communication est aussi importante que la communication elle-même. Les messages doivent non seulement être transmis mais aussi reçus, compris et intégrés.

 

La répétition, clé de la compréhension : L'adage selon lequel il faut répéter encore et encore n'a jamais été aussi pertinent que dans le cadre de la communication. Dans le tourbillon du quotidien, les messages clés peuvent se perdre ou être mal interprétés. Réitérer les visions, les stratégies, et les objectifs avec cohérence assure que le message non seulement traverse le bruit ambiant mais résonne avec force à chaque niveau de l'organisation.

 

Éviter les récifs des malentendus : Les témoignages abondent de situations où, malgré une communication apparemment abondante, des éléments cruciaux ont été mal interprétés ou perdus en cours de route. Ces malentendus peuvent devenir des récifs cachés, mettant en péril la réussite des opérations. Un effort concerté, empreint d’honnêteté réciproque, est vital pour vérifier la compréhension mutuelle, recueillir des retours constructifs, et ajuster si besoin en conséquence, le tout dans une démarche de bonne foi.

 

Cette approche minimise les quiproquos et surtout tente de se prémunir contre ceux qui chercheraient à exploiter ces moments de vulnérabilité pour régler des comptes personnels, à l'écart de l'intérêt de l’entreprise. En naviguant avec intégrité, on s’assure du mieux qu’on peut, que le voyage vers le succès ne soit pas compromis par des tempêtes internes, préservant ainsi la cohésion et la focalisation sur l’objectif commun.

 

 

En résumé, la communication dans les périodes de cession et de transition stratégique est une boucle sans fin, un processus dynamique d'envoi, de réception et de réajustement. Comme les échos d'un appel dans une vallée, les messages doivent être clairs, cohérents et répétés, assurant que chaque partie prenante est non seulement informée mais engagée et alignée sur le parcours vers le succès.

 

 

4. La traversée intérieure : l'impact sur les actionnaires-dirigeants

 

Dans le périple complexe des opérations, l'aspect le plus sous-estimé est souvent le voyage intérieur que les actionnaires-dirigeants doivent entreprendre. Au-delà des défis opérationnels et stratégiques, il existe un combat silencieux, celui de la résilience face à un processus qui peut s'étirer en longueur et mettre à l'épreuve la patience la plus solide.

 

Un marathon, pas un sprint : La première réalité à embrasser est que ces processus sont marathoniens. Ils exigent un effort soutenu, souvent en parallèle des responsabilités quotidiennes. Cette double charge de travail peut progressivement éroder l'énergie et l'enthousiasme initial, conduisant à une certaine fatigue, voire à une lassitude. Reconnaître cette possibilité est le premier pas vers sa gestion.

 

Une nouvelle épreuve de résilience : La résilience, bien connue de tout actionnaire-dirigeant, devient alors votre plus fidèle alliée. Elle n'est pas simplement la capacité à faire face, mais aussi à trouver des forces nouvelles dans les défis, à réinventer face aux imprévus. Cela implique de savoir identifier ce qui est véritablement important pour vous et pour l'entreprise, et d'avoir la flexibilité mentale pour réévaluer ces priorités à mesure que le processus se poursuit.

 

Naviguer avec adaptabilité : L'adaptabilité est la voile qui permet de naviguer avec agilité à travers les tempêtes imprévues. Elle requiert une ouverture à explorer des routes inattendues, à remettre en question les suppositions antérieures et à faire pivoter la stratégie lorsque le contexte l'exige. Cette flexibilité est cruciale non seulement pour la réussite de l'opération mais également pour la préservation personnelle des actionnaires-dirigeants.

 

Assumer avec courage : Enfin, assumer les décisions prises, même celles qui s'avèrent difficiles ou impopulaires, est essentiel. Cela demande un courage considérable, surtout dans les moments où la fatigue s'accumule et où le doute peut s’insinuer. Le leadership dans ces moments se mesure à la capacité de rester fidèle à sa vision, tout en étant prêt à adapter le cap en fonction des vents changeants.

 

L'impact des processus de cession et transition sur les actionnaires-dirigeants est un aspect critique qui mérite une attention toute particulière. En reconnaissant ces défis internes et en réalisant qu’ils font partie du processus, vous pourrez soutenir votre résilience et votre adaptabilité, assurant non seulement le succès de l'opération mais également vos équilibre et satisfaction personnels.

 

 

Alors que nous arrivons à la fin de ce nouvel épisode de notre série, il est essentiel de reconnaître que les eaux que nous avons naviguées ensemble ne représentent qu'une partie de l'océan vaste et complexe des opérations de cession et transition stratégique. J’ai exploré les récifs cachés de la préparation, de l'alignement des équipages, de l'importance cruciale de la communication, et de l'impact sur les actionnaires-dirigeants. Cependant, l'odyssée ne s'arrête pas là.

 

Les aspects juridiques et financiers détaillés comme la valorisation, l'audit ou la structuration des accords regorgent de pièges potentiels, nécessitant une boussole pour naviguer à travers les meilleures pratiques et éviter les dangers qui guettent. Comme chaque épisode de notre grande épopée, nous dévoilerons ces insights supplémentaires au fur et à mesure, enrichissant notre série avec des explorations plus techniques et approfondies, car chacun de ces aspects mérite sa mise en lumière.

 

Dans notre prochain épisode, nous plongerons dans les eaux parfois tumultueuses de la due diligence (audit), étape cruciale et souvent décisive dans la poursuite d'une opération.

 

Naviguer dans le monde des cessions et transitions stratégiques, c'est accepter de se confronter à l'inconnu, armé de la meilleure préparation possible, de l'alignement, de la communication efficace, et d'une résilience inébranlable. Notre série Cap Sur L’Avenir va continuer à vous fournir les cartes et les outils nécessaires pour cette aventure, vous assurant que, même face à l'adversité, vous pourrez naviguer vers le succès.



* * *


Pour aller plus loin :




 

AL Corporate Advice est un cabinet de conseil en cession-acquisition dédié aux entreprises patrimoniales. Nous allions expertise d'affaires et techniques d'accompagnement pour répondre aux besoins de l'entreprise et de ses actionnaires-dirigeants au delà de l'opération envisagée. Nous mettons l'accent sur l'usage de méthodologies agissant sur de multiples dynamiques (stratégie, finance, accompagnement des dirigeants) et ce, dans un unique objectif : offrir aux actionnaires-dirigeants les moyens de réaliser leur vision entrepreneuriale. Echanger avec vous, nourrir votre réflexion et trouver des solutions sont nos leitmotiv au quotidien.


Copyright Aude Latouche / AL Corporate Advice

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page